Déontologie

Préambule

La charte déontologique a pour objectif de fixer un cadre de travail à la pratique de la voyance ainsi que les devoirs et règles qui se doivent d’être respectés.

Pour éviter que les consultants ne soient abusés par certains professionnels douteux, toute voyante professionnelle ayant souscrit à cette charte déontologique s’engage à fournir un service de qualité honnête et sérieux.

La voyante, afin d’établir une relation basée sur la confiance et l’honnêteté, s’engage à être agréable, courtoise et attentive à chacun de ses consultants. Cette charte déontologique permet de mettre des mots sur les sujets qualifiés comme immoraux et non éthiques sur lesquels les consultations de voyance ne pourront pas porter.

Nathalie Suteau, votre voyante indépendante, accepte et s’engage sur l’honneur à exercer son métier dans les règles mentionnées ci-dessous.

Exercice de la voyance

Afin d’exercer l’activité de voyance en tant que professionnelle, la voyante doit en amont s’assurer de répondre à toutes les formalités légales et réglementaires permettant l’accès à la profession. Notamment, cette dernière s’engage à payer les cotisations et autres frais relevant des organismes sociaux et fiscaux auxquels son activité est soumise.

La voyante s’engage à exercer de manière individuelle et personnalisée son travail ou toute autre étude pour son consultant. Dans le cas où le travail ou une partie du travail demanderait un recours à un élément tiers, comme un logiciel, la voyante doit en informer systématiquement le consultant.

La voyante professionnelle s’engage à exercer son activité de consultation de voyance avec sincérité, loyauté, objectivité, bienveillance et indépendance.

Secret professionnel et respect de la vie privée

Déontologie voyanceDès lors, en souscrivant à cette charte déontologique, la voyante professionnelle s’engage à exercer son métier dans une démarche individuelle, consentie et doit respecter l’ensemble des règles énoncées.

La voyante est tenue au strict secret professionnel et ne doit partager aucune information personnelle concernant le consultant à des tierces personnes, y compris à d’autres professionnels de la voyance, que ce soit de manière directe ou indirecte.

De ce fait, la consultation de voyance est un acte confidentiel dont les informations partagées pendant la consultation sont réservées exclusivement à la voyante et au consultant. Le consultant a néanmoins le droit de partager les informations échangées lors de la consultation de voyance avec toute partie tierce. Seule la voyante est tenue au strict secret professionnel et ne peut partager les informations échangées lors d’une consultation de voyance avec aucune autre partie tierce.

La voyante ne doit sous aucun prétexte menacer le consultant de divulguer ces informations. De même, il lui est interdit d’avoir recours aux données privées du consultant à des fins autres que la consultation de voyance.

La voyante n’a également pas le droit de filmer ou d’enregistrer les consultations sans l’autorisation du consultant. Si le consultant souhaite que la consultation de voyance soit enregistrée, ce dernier doit être informé de l’enregistrement réalisé qui sera détruit par la voyante après remise de l’enregistrement au consultant. La voyante s’engage à ne conserver aucun enregistrement, même si celui-ci a été demandé par le consultant.

Obligation de moyens

La voyante professionnelle est tenue à une obligation de moyens, c’est-à-dire qu’elle peut user de ses connaissances et de son don de voyance afin de délivrer des informations.

En aucun cas, la voyante ne doit être dans un état de certitudes, ne doit annoncer la réalisation garantie d’une prédiction ou d’un événement futur. L’obligation de moyens interdit la voyante de garantir ou de promettre le déroulement d’une action ou d’un résultat à ses consultants.
Dans le cas où l’annonce d’un événement prédit ne viendrait pas à se réaliser, le consultant ne peut en aucun cas demander le remboursement de la consultation de voyance.

Néanmoins, si, lors d’une consultation de voyance, au bout de quelques minutes, le consultant et la voyante ne semblent pas se comprendre, que la consultation se déroule mal, celle-ci est interrompue et le consultant est entièrement remboursé.

Travaux occultes

En souscrivant à cette charte de déontologie, la voyante s’engage à ne réaliser aucun travail occulte. Les travaux occultes concernent les activités de désenvoûtements, la réalisation de la magie noire ou encore de la sorcellerie.

Échanges avec les autres professionnels de la voyance

La voyante s’interdit de dénigrer un confrère ou de ternir son image de quelque manière que ce soit.

Comportement général

Afin d’offrir une consultation de voyance de qualité, dans le respect et la confiance, la voyante s’engage à :

  • Être entièrement dédiée au consultant
  • Être agréable, polie, respectueuse, attentionnée, honnête et transparente dans le seul objectif d’aider le consultant
  • Ne tenir aucun propos homophobes, racistes, sexistes, politiques ou religieux ni approuver ceux des consultants
  • Ne pas répondre à des questions si celles-ci sont immorales
  • Ne jamais juger, critiquer, dénigrer les propos du consultant

Sujets ne pouvant pas être abordés lors d’une consultation de voyance

Lors des consultations, la voyante est dans le droit de refuser d’exercer au vu de certains comportements ou sujets abordés par le consultant.
La voyante doit être attentive aux éléments suivants :

Les voyants doivent refuser les consultations pour les personnes fragiles ou celles perçues comme ayant développé une accoutumance à la consultation de voyance. Néanmoins si ces séances constituent davantage un travail d’écoute et à des fréquences espacées, elles peuvent être pratiquées mais les conditions doivent être actées par écrit de préférence avant toute consultation de voyance. Dans le cas où les consultations seraient qualifiées comme étant excessives et trop fréquentes, la voyante conseillera au consultant, dans l’intérêt de ce dernier, l’accompagnement d’autres personnes qui pourront répondre à ses besoins.

Le consultant est le seul responsable de ses actes, la voyante ne peut intervenir dans sa vie et se doit de respecter sa vie privée. Si le consultant est en situation de détresse extrême et de grand mal-être, la voyante, dans ce cas, est autorisée à conseiller au mieux le consultant et à l’encourager à prendre contact avec une personne qui pourra répondre à ses besoins ou demandes, tel un professionnel de santé.

  • Si la voyante professionnelle détecte des problèmes à caractère psychologique ou physique chez le consultant, celle-ci doit alors le conseiller et l’orienter vers un professionnel de santé.
  • Une consultation de voyance doit être refusée si le consultant est mineur, à moins qu’une autorisation parentale soit fournie. Toute personne de moins de 18 ans est considérée juridiquement incapable de contracter une consultation (protéger au sens de l’article 488 du Code civil)
  • Les questions relatives à la santé devront systématiquement être refusées. De même, la voyante professionnelle s’engage à ne pas évoquer le sujet de la santé lors des consultations de voyance.
  • Lorsque le consultant pose des questions en relation avec la mort, la voyante doit décliner et ne jamais annoncer ni prédire le décès d’une personne lors d’une session de voyance
  • Si le consultant pose des questions en relation avec la magie noire, la magie blanche ou encore les travaux occultes, la voyante doit refuser de traiter ce type de sujet et s’engage à ne pas accepter de conversation sur cette thématique.
  • La voyante s’engage à communiquer sur l’image de la voyance par téléphone, par visioconférence ou par e-mail ou en consultation de voyance privée. Ce service sera possible en assurant une disponibilité, une qualité de réponse aussi bien sur le fond que sur la forme.

La liste présente des règles et des devoirs de la voyante professionnelle n’est pas exhaustive, la voyante est en mesure de pouvoir exercer dans les règles de conduite et de savoir-vivre.